Le recouvrement international

Gestion et sécurisation du risque client à l’international

Young ambitious businessmanTravailler à l’international est une formidable opportunité de développement pour toutes les entreprises, mais le commerce international peut présenter de nombreux risques : politiques, commerciaux, financiers, juridiques…

Pour sécuriser leurs relations commerciales avec ces pays étrangers, les entreprises doivent ainsi prendre en compte différents éléments :
– La culture.
– La situation politique, économique.
– La situation financière des partenaires commerciaux : solvabilité, chiffre d’affaires, solidité…
– Le droit commercial local.
– Les moyens de paiement acceptés, de garantie et d’assurance possibles.

Les pratiques et méthodes de travail à l’international diffèrent considérablement. Ainsi, contrairement à la France et à la Belgique, où les publications de comptes auprès des tribunaux de commerce sont obligatoires, les autres pays n’ont aucune obligation de transparence en matière d’information financière sur les entreprises.

Sécurités et garanties

Les sécurités de paiement à l’international consistent à transférer le risque présenté par un client sur un autre organisme mieux à même de gérer le problème afin d’éviter tout risque de recouvrement international.
Pour cela, il y a deux possibilités :
– L’assurance-crédit, qui permet de travailler en compte ouvert avec un client à l’étranger.
– Les instruments de crédit sécurisés : crédit documentaire (crédoc), et les garanties bancaires internationales : caution et lettre de crédit stand-by.

Fonctionnement du recouvrement international

Le recouvrement international est complexe. Les actions engagées contre les débiteurs à l’international sont :et coûteux. En cas d’impayé, les entreprises doivent être réactives (les taux de recouvrement international amiable sont supérieurs quand les dettes ont moins d’un an) et faire appel à des professionnels qui mettront en œuvre des procédures de recouvrement amiable, avec mise en demeure, et instance de paiement. Ces sociétés proposent également des diagnostics pré-judiciaires et des conseils, ainsi que l’assistance de leur réseau d’avocats et d’huissiers dans le monde.

- Dès la transmission du dossier par Internet, par fax ou par fichiers joints, la société spécialisée intervient auprès du débiteur dans sa langue et lance la procédure de recouvrement international à l’amiable, puis judiciaire en cas d’échec.

- Des correspondants agréés sont contactés : étant sur place, ils sont les mieux placés pour déterminer la solvabilité du débiteur. Ils connaissent également la langue du pays, les coutumes, les lois et les procédures…
Suivant l’évolution du dossier, les correspondants peuvent être chargés de son suivi : négociations des créances contestées avec le débiteur, plans de règlement, visite domiciliaire, procédure judiciaire dans le pays du débiteur, certificat d’irrécouvrabilité pour récupérer le TVA.

Le traitement des dossiers de recouvrement international est personnalisé, ce qui constitue un véritable gain de temps. Le client a un interlocuteur dédié pour le traitement de son dossier. Il est informé en temps réel de l’évolution de la situation par la société, qui lui fournit par ailleurs un état détaillé mensuel par courrier ou par Internet.