Les dangers des factures impayées pour l’entreprise

Les clients justifient l’existence et l’activité des entreprises, et contribuent à leur richesse et à leur réussite. Mais lorsque ces clients deviennent de mauvais payeurs, ils peuvent également pousser les entreprises à leur perte.

En effet, le risque de factures impayées ou « risque client » figure parmi les principales causes de défaillance des entreprises.

Impayé : définition

Un impayé se traduit principalement par une facture impayée, de traites à la date fixée, par des reports successifs d’échéances, des contestations non justifiées de la part des clients, des chèques sans provision.

L’impayé a un impact négatif sur la trésorerie des entreprises. Aussi, il est capital pour elles de prendre un certain nombre de précautions de base : gestion préventive des encours clients, réactivité en cas d’impayés…

Quelles entreprises sont concernées par les factures impayées?

Toutes les entreprises peuvent être concernées par ce risque, mais les petites et les jeunes entreprises fragiles financièrement sont particulièrement exposées. De même, tous les fournisseurs, sous-traitants, etc., qui dépendent d’un seul client pour une grande part de leur chiffre d’affaires sont extrêmement sensibles à toutes fluctuations qui l’affecteraient.
Une facture impayée peut causer de grosses difficultés de trésorerie aux entreprises, et les pousser au dépôt de bilan.

Les commerçants sont également très exposés, car les incidents de paiement sur les chèques sont en augmentation constante.

Quels dangers pour les entreprises?

En plus de perturber la gestion de l’entreprise, une facture impayée équivaut à une perte qui lui coûte cher. Pour compenser cette perte, l’entreprise doit générer un chiffre d’affaires supplémentaire, ce qui est très difficile à faire, voire impossible quand c’est un gros client.

Mais un impayé n’entraîne pas seulement une perte de chiffre d’affaires. Outre le temps consacré à ce problème, l’entreprise doit également prendre en charge les frais de recouvrement liés à la procédure engagée.

Enfin, initier une démarche de recouvrement de créances signifie bien souvent une dégradation des relations avec le client, que l’entreprise perd, et donc un manque à gagner pour celle-ci.

Prévention des risques et gestion des impayés

Pour recouvrer les factures impayées tout en préservant la pérennité des relations avec ces clients-là, le chef d’entreprise doit considérer plusieurs éléments afin d’adapter son action : l’importance de la dette, du client, et des relations commerciales.

La prévention et un minimum de précautions s’imposent donc dans les relations commerciales car, si l’entreprise se doit de privilégier l’activité et de développer sa clientèle, il est essentiel également qu’elle évalue tous les risques.

Pour réduire le risque client, le chef d’entreprise doit mettre en place une gestion et un suivi rigoureux du compte client :

- Évaluation des clients : vérification de leur existence juridique, de leur dimension, de leur solvabilité…
– Traitement de la commande : facture pro-forma permettant le règlement d’acomptes.
– Recouvrement de la facture : réactivité en cas d’impayé.

Par ailleurs, pour éviter tout litige ultérieur, l’entreprise doit veiller à ce que ses contrats soient rédigés de façon claire et lisible, et que les conditions générales de vente soient acceptées et signées par les clients.

En général, une relance systématique et courtoise des clients débiteurs suffit à dénouer la situation. Mais parfois il faut engager d’autres procédures de recouvrement de créances.