Besoin en trésorerie : que faire face à la crise ?

Constat implacable mis en exergue par un rapport récent de la Banque de France : de plus en plus de TPE et PME ne parviennent plus à faire face à leurs impayés, une situation tellement extrême qu’elle peut aller jusqu’à entraîner leur faillite. Elles sont en effet de moins en moins nombreuses à obtenir un crédit, les banques ayant revu à la hausse leurs critères de garantie. En l’espace d’un trimestre, le montant des prêts bancaires accordés a diminué de 900 millions d’euros.
Pour que leur besoin en trésorerie atteigne un point d’équilibre, les entreprises doivent donc préparer un plan de financement qui tient compte de leurs capacités financières. Dans cette optique, trois solutions de financement de trésorerie sont proposées par les professionnels du courtage en fonction du besoin exprimé.

Le lease back

Les sociétés de courtage (ou de crédit-bail) peuvent acquérir les biens d’équipement d’une entreprise (matériel, flotte de véhicules, …), qu’elle lui laissera ensuite en location. Précision : seuls les biens acquis par l’entreprise dans les six derniers mois peuvent faire l’objet d’un lease back.

Avantages : Le gain de trésorerie est immédiat pour l’entreprise, dont les actifs ne sont plus immobilisés.

Le crédit-bail immobilier

Cette solution permet aux entreprises de financer, avec l’aide d’une société de courtage, l’achat d’un bien immobilier d’une valeur importante (généralement plus de 150 000 €), et ce sans apport initial. Pendant toute la durée du contrat, habituellement 15 à 20 ans, la société de financement reste propriétaire du bien.
Avantages : Grâce au crédit-bail immobilier, les entreprises peuvent obtenir le financement complet d’un bien immobilier. Par ailleurs, au terme du contrat, l’entreprise peut acheter le bien en réalisant une importante plus-value.

L’affacturage

Un organisme de prêt spécialisé, appelé communément factor, achète les créances d’une entreprise, appelée « vendeur ». Moyennant le paiement d’intérêt et de commissions, le factor avance à l’entreprise le montant de ses créances et se charge d’encaisser le montant des factures devant être payées par les clients (ou « acheteurs »). Seules les entreprises de B2B sont concernées par cette solution destinée à équilibrer leur besoin en trésorerie.
Avantages : Il s’agit d’une solution de recouvrement particulièrement efficace pour équilibrer le besoin en fond de roulement des entreprises et renflouer la trésorerie. Celles-ci sont déchargées du souci de l’encaissement des sommes en attente de paiement et ne peuvent être tenues responsables en cas d’impayés, le risque étant à la charge du factor.