Avis de tempête : hausse des risques d’impayés en 2012

Au mois de mai dernier s’est tenu au Maroc le premier colloque « risque pays » organisé par la Coface. L’occasion pour le numéro un de l’assurance-crédit à l’exportation d’exposer les tendances de l’évolution de l’économie mondiale en 2012. Gros plan sur les activités de cette compagnie et sur ses prévisions pour les entreprises des pays d’Europe.

Le leader de l’assurance-crédit

Cette assurance a pour vocation de protéger les sociétés contre les défauts de paiement de leurs emprunteurs. Coface s’est fait une spécialité de cette activité intimement liée à la notion de risques commerciaux, qui a pour mission de les évaluer et de les prévenir. Pour ce faire, le groupe procède à l’analyse exhaustive des risques d’impayés par état, et leur attribue une note parmi les 7 suivantes : A1, A2, A3, A4, B, C et D.
À l’échelle nationale, le groupe propose aux entreprises une vaste gamme d’assurances (risques exportateur, prospection, garantie des investissements, …) afin d’encourager les exportations françaises.

 

Risques d’impayés : une tendance nettement à la hausse en 2012

Sans réelle surprise, les conclusions de l’analyse de la Coface indiquent une forte hausse du risque moyen d’impayés pour les sociétés des nations européennes.

  • Évolution de l’économie mondiale :
    • Si la Coface prévoit pour l’économie mondiale un taux de croissance de 2,7 % en 2012, c’est en partie grâce aux pays émergents dont la croissance atteindrait pour sa part les 5 %. L’aggravation de la crise en Europe vient contrebalancer cette performance avec des résultats négatifs de l’ordre de -6 % en Grèce, -4 % au Portugal, -1,5 en Italie ou encore -1,2 en Espagne.
    • Dans les états où la récession est le plus marquée, restrictions budgétaires et difficultés d’accès au crédit continueront donc de peser fortement sur la santé des entreprises, avec pour conséquence une hausse importante des impayés.
  • Conséquences de l’augmentation des incidences de paiement et des impayés : Cette augmentation, que le leader de l’assurance- crédits estime de l’ordre de 27 % à l’échelle mondiale, 31 % au niveau de la zone euro, et 47 % en Europe du sud (France, Espagne, Portugal, Italie et Grèce) ne sera pas sans répercussions sur les nations bien notées. Le Maroc, la Tunisie et l’Algérie (tous notés A4) effectuent en effet une grande partie de leurs échanges commerciaux, en particulier dans les secteurs du textile et du BTP, avec l’Europe du Sud. Pour les sociétés de ces pays, la prudence sera donc de mise dans le choix des partenaires d’échange.

Dans un tel contexte, s’assurer au mieux contre le risque d’impayés est donc une véritable nécessité.